Parasites et ravageurs communs du cannabis

You are currently viewing Parasites et ravageurs communs du cannabis
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Culture
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

La culture et la récolte du cannabis représentent un processus long et minutieux qui requiert une grande attention aux détails et de l’expérience pour réussir. Cependant, même pour un cultivateur qualifié, l’un des aspects les plus frustrants de la culture, quel que soit l’environnement, est la présence de parasites du cannabis.

Les insectes, les bactéries, les champignons, l’oïdium ou les virus peuvent se fixer sur les feuilles et les bourgeons de vos plants de cannabis à tout moment, entraînant souvent de graves dommages aux plantes ou d’autres problèmes en cours de route. Toutefois, si vous êtes réactif, attentif et en mesure de contrôler la situation, il est assez simple d’empêcher les parasites de nuire à vos plantes.

Voici nos meilleurs conseils pour identifier ces créatures indésirables, mettre en place une prévention efficace contre les ravageurs du cannabis et lutter contre ces derniers, afin de vous assurer que vos plantes sont saines et indemnes.

Ravageurs communs du cannabis

Voici quelques-uns des insectes ravageurs les plus courants qui peuvent apparaître lors de la culture du cannabis, ainsi que quelques raisons pour lesquelles ils pourraient être attirés par vos plants de marijuana.

Mineuses de feuilles

Les mineuses des feuilles désignent les larves d’insectes (mouches, coléoptères, papillons de nuit) qui se nourrissent à l’intérieur des feuilles de cannabis. Elles endommagent les cellules et épuisent les nutriments en creusant à travers le dessus des feuilles. Les signes sont facilement reconnaissables : des traces blanches, brunes ou jaunes apparaissent sur le dessus des feuilles. Les adultes ressemblent à des mouches domestiques ou à des fourmis ailées, et pondent leurs œufs sous les feuilles. Après l’éclosion, les larves se cachent à l’intérieur des feuilles, ce qui rend difficile leur élimination avec des insecticides. La seule solution efficace consiste à retirer complètement les feuilles affectées. Si vous ne souhaitez pas retirer toute la feuille, vous pouvez écraser la larve avec vos doigts là où vous voyez les traces.

Tétranyques

Les tétranyques, également connus sous le nom d’araignée rouge (tetranychus urticae), est l’un des insectes les plus redoutés par les jardiniers. Cet acarien, qui appartient à la sous-espèce des arachnides, est très petit et possède quatre paires de pattes, mais pas d’antennes. Il ne peut être vu qu’à l’aide d’une loupe ou d’un microscope. Les femelles ont une forme ovale et sont de couleur rouge, tandis que les mâles ont une forme plus allongée et une couleur plus claire, proche du rose. La nature et la vitesse de reproduction de cet insecte en font un ennemi redoutable. Les araignées rouges ont une préférence naturelle pour les endroits chauds et secs. En effet, lorsque l’environnement n’est pas optimal, l’humidité peut détruire leurs œufs et perturber leur cycle de reproduction. Pour leur rendre la tâche plus difficile, il est conseillé de maintenir une humidité relative de 55 à 60 % dans la chambre de culture.

Pucerons

Les pucerons sont des insectes suceurs de sève courants dans les jardins. Une nouvelle forme de puceron spécifique au cannabis a été repérée en 2017 et peut-être assez destructrice si elle n’est pas contrôlée. Les pucerons sucent la sève des feuilles, ce qui affaiblie la plante, et sécrètent une substance collante appelée « miellat » qui favorise l’apparition de moisissures. Pour les traiter, il faut tailler les feuilles infectées et utiliser des insecticides biologiques ou des savons insecticides. Pour prévenir l’infestation, il est recommandé d’introduire des prédateurs de pucerons comme les coccinelles et de maintenir une bonne circulation de l’air et des conditions environnementales modérées.

Thrips

Les thrips sont des parasites courants dans les jardins domestiques et commerciaux. On estime qu’il existe plus de 4 500 espèces différentes de thrips, qui peuvent être trouvées dans de nombreuses cultures. Le thrip « Frankliniella occidentalis » est le plus courant dans le cannabis. Ils aspirent la sève et l’humidité des feuilles et laissent derrière eux des taches argentées ou bronze brillantes. Pour les traiter, il faut utiliser des savons insecticides, de l’huile de neem ou des insecticides à base de pyréthrine. Il est également possible d’introduire des insectes prédateurs ou de saupoudrer la couche arable de terre de diatomées. Pour prévenir l’infestation, il est recommandé de surveiller attentivement les cultures en intérieur et en serre, d’enlever les mauvaises herbes indésirables.

Insectes utiles dans les cultures de cannabis

Le recours aux insectes bénéfiques dans les cultures de cannabis est une méthode de lutte biologique efficace et écologique. Ces insectes sont des prédateurs naturels des ravageurs qui peuvent nuire aux plantes de cannabis. Ils peuvent aider à maintenir l’équilibre écologique dans les cultures et à réduire la dépendance aux pesticides chimiques. En outre, ils peuvent également améliorer la qualité des récoltes en favorisant une croissance saine et en augmentant la résistance des plantes aux maladies.

Les coccinelles

Les coccinelles sont des insectes bénéfiques couramment utilisés dans les cultures de cannabis pour lutter contre les pucerons. Elles sont des prédateurs voraces et peuvent consommer jusqu’à 50 à 60 pucerons par jour. Elles sont également efficaces contre d’autres ravageurs tels que les cochenilles, les aleurodes et les acariens.

Les coccinelles sont généralement vendues sous forme de larves ou d’adultes. Les larves sont plus voraces que les adultes et peuvent consommer jusqu’à 400 pucerons au cours de leur cycle de vie. Elles sont également plus adaptées aux environnements humides et frais, tandis que les adultes préfèrent les environnements chauds et secs.

Les chrysopes

Les chrysopes sont des insectes bénéfiques couramment utilisés dans les cultures de cannabis pour lutter contre les pucerons, les aleurodes et les acariens. Ils sont également connus sous le nom de « mouches aux yeux d’or » en raison de leurs yeux brillants et de leurs ailes transparentes.

Les chrysopes adultes se nourrissent principalement de nectar et de pollen, tandis que leurs larves sont des prédateurs voraces qui se nourrissent d’insectes nuisibles tels que les pucerons et les aleurodes. Les larves de chrysopes peuvent consommer jusqu’à 200 pucerons par semaine, ce qui en fait un moyen efficace et écologique de lutter contre ces ravageurs dans les cultures de cannabis.

Les acariens prédateurs

Les acariens prédateurs, également connus sous le nom de phytoséiides, sont des acariens qui se nourrissent d’autres acariens, de petits insectes et d’autres arthropodes. Ils sont souvent utilisés en agriculture biologique comme moyen de lutte contre les ravageurs des cultures, tels que les tétranyques, les aleurodes et les thrips [1].

Les acariens prédateurs sont très efficaces pour lutter contre les ravageurs des cultures, car ils se reproduisent rapidement et peuvent éliminer les populations de ravageurs en quelques semaines seulement.

Les guêpes parasites

Les guêpes parasites, également appelées guêpes parasitoïdes, sont des insectes qui pondent leurs œufs dans ou sur d’autres insectes, tels que les chenilles, les pucerons, les mouches, les moustiques, les cicadelles et les cochenilles. Les larves de guêpes se nourrissent des tissus de leur hôte, ce qui finit par le tuer. Les guêpes parasitaires sont importantes pour la régulation des populations d’insectes nuisibles dans les écosystèmes naturels et agricoles.

Insecticides non toxiques pour vos cultures

Lorsqu’il s’agit de protéger vos cultures de cannabis, il est important de choisir des insecticides non toxiques pour éviter de contaminer les plantes avec des produits chimiques nocifs. Voici quelques exemples d’insecticides non toxiques que vous pouvez utiliser pour protéger vos cultures de cannabis :

L’huile de neem

L’huile de neem est un insecticide naturel qui peut être utilisé pour lutter contre les pucerons, les aleurodes, les thrips et les acariens. Elle est également efficace contre les chenilles et les larves de papillons.

Savons insecticides

Le savon insecticide est un produit naturel à base de savon de potassium qui peut être utilisé pour lutter contre les pucerons, les aleurodes, les cochenilles et les thrips. Il agit en obstruant les pores respiratoires des insectes, les tuant ainsi.

Les nématodes

Les nématodes sont des vers microscopiques qui peuvent être utilisés pour lutter contre les insectes nuisibles tels que les thrips et les aleurodes. Ils pénètrent dans le corps de l’insecte et le tuent de l’intérieur.

Le pyrèthre

Le pyrèthre est un insecticide naturel dérivé de la fleur de pyrèthre. Il peut être utilisé pour lutter contre les pucerons, les aleurodes, les thrips et les mouches blanches.

Le compagnonnage

Le compagnonnage est une technique de culture qui consiste à planter différentes espèces de plantes ensemble dans le même espace. Cette technique est basée sur le principe que certaines plantes peuvent s’entraider et se protéger mutuellement, ce qui peut améliorer la santé et la croissance des cultures.

Quel est le meilleur moyen de lutter contre les ravageurs ?

Le meilleur contrôle des ravageurs est toujours la prévention. En restant vigilant et réactif dans la recherche de parasites et en prenant les bonnes mesures pour vous assurer qu’ils ne pénètrent pas. Vous pouvez éviter les infestations de ravageurs et assurer une culture saine et productive de vos plantes de cannabis.

Laisser un commentaire